Une épreuve de contrastes, cette année seule et chaleureuse!

Samedi 10 et dimanche 11 mai 2013

Beaucoup se souviendront sûrement du compte rendu de l’édition 2013 du Trial classique de deux jours de All de Cerdanya, qui peuplait les sites Web et les réseaux sociaux de photographies spectaculaires des importantes chutes de neige survenues dans la région de la Cerdagne en mai 2013. Cela a conduit à l’élimination de certaines zones ainsi qu’à une partie du déroulement du procès et qu’il était plus difficile que prévu du fait du froid et de la boue.

Avec ces antécédents, environ 140 pilotes ont donné rendez-vous les 10 et 11 mai dans la petite ville de All, totalement abandonnés à cette compétition. Nous nous sommes tous souvenus de l’expérience de l’année précédente, de sorte qu’ils ne manquaient pas de valise, ni des vestes lourdes ni des vêtements de pluie. Mais comme on dit, tout est une épreuve de contrastes, et cette fois la météo nous a offert exactement le contraire de l’édition 2013: soleil et chaleur!

Températures élevées pour la journée de samedi qui ont rendu les zones de cette journée plus simples que prévu, ce qui était néanmoins reconnaissant compte tenu des plus de 45 km d’interzone en attente de pilotes. .

Cette édition 2014 du procès All, contrairement à la précédente, ne marquait pas pour la Classic Spain Cup of Spain. Cependant, la même réglementation du Copa de España a été appliquée pour les coefficients basés sur l’âge du motocycle.

Excellente organisation de MotorClub 80 en ce qui concerne la répartition des zones et les niveaux de difficulté. Deux premières zones relativement isolées et relativement simples de la ville ont suffi à étendre le groupe de pilotes, ce qui a conduit à la création de files d’attente à l’entrée des zones à aucun moment. De là, une longue partie de l’interzona nous a conduits dans les zones 3 et 4 dans lesquelles l’eau a commencé à se toucher. Deux belles régions de torrents pierreux et tortueux qui étaient complètement classiques.

De là, une belle route de montagne nous a menés aux zones 5 et 6, où la montée au point le plus élevé de la route était celle où se trouvaient les zones 7 et 8, la plus haute de la période d’essai. et un peu plus sélectif.

Ensuite, beau chemin de montagne inter-zones entre forêts pour accéder à une piste qui nous mènerait au village de Meranges, où une provision était prévue, mais pas pour le moment. L’interzone a été suivie par une longue piste forestière qui a conduit à une route rurale très amusante menant aux zones 9 à 13 où l’eau a de nouveau été touchée. Et puis, une nouvelle arrivée à Meranges, où le ravitaillement en motos et pilotes était prévu dans un restaurant de la ville.

Une fois la rénovation terminée, le virage a commencé dans le village de All par les zones 14 et 15 sur la montagne, où la descente rapide a commencé vers les zones 16 à 18 déjà très proches du paddock et constituées de pentes importantes. De terre qui, étant la terre particulièrement sèche, ne présentait pas beaucoup de difficulté.

Enfin, la zone 19 située en haut du village de All, à laquelle accède une rue de la ville qui se transforme en véritable rivière le lendemain, et enfin la zone 20 du même côté du paddock et avec beaucoup de public regardant les participants.

Certainement un premier jour qui n’était pas similaire à l’édition 2013 et qui a eu les résultats suivants:

Dans une difficile victoire jaune de Joan Rovira, avec seulement 14 ans !!! qui a pénalisé 3 points. Il a sûrement eu une part de “blâme” dans ce bon résultat, son compagnon-conseiller routard-conseiller Quico Carbonell, qui a terminé deuxième avec 5 points qui, une fois passés au tamis des coefficients, est resté à 3’5 points. En troisième position, Carlos Luis Fernández avec 4 points de pénalité, suivi de près par Francesc Santos avec 4’8 points et à qui une frappe inopportune a été reléguée à cette quatrième place du premier jour.

Il faut mentionner le piètre résultat de Jose Maria Martínez Anaya, qui est habitué à être dans les premières places, mais qu’une distraction avec la zone 19 qui n’a pas eu lieu lui a valu 20 points de qualification supplémentaires le reléguant au 32e rang. ce premier jour.

Dans la catégorie de difficulté verte, les pilotes français occupent les premières places. En première position, Michel Ranc, aux commandes d’une BSA n’ayant pénalisé que 7 points, suivi de René Mabily avec la réplique de Merlin, Gallach, avec seulement 8 points. Troisième place pour le catalan Xavier Ribot avec 14 points.

Catégorie bleue, avec une bonne participation de 17 pilotes et dans laquelle l’application des coefficients a modifié la classification. Ainsi, Antoni Ramonet a été classé premier avec 11 points, suivi de Ramón Membrives avec 10 points mais, en appliquant le coefficient de correction, ils étaient 11 plus un point de pénalité à la fois. Il a clôturé le podium Joan Rovira avec 23 points et 16’1 du coefficient.

Il convient de noter dans cette catégorie que de nombreux pilotes sont punis par le temps. La raison n’était pas l’état de l’interzone ni la grande difficulté des zones. C’est sûrement plus à cause de l’attraction qui a conduit au fait de partager des zones avec les grandes stars du procès qui sortait du classement, comme Lluís Gallach (déjà un habitué de ces procès), Xavier Miquel et Charles et Arthur Coutard qui ont montré, un Encore une fois, ils ont encore beaucoup d’essais à l’intérieur.

Cependant, comme nous l’avons déjà indiqué, le procès d’All est un procès de contrastes et, de samedi à dimanche, un nuage puissant a modifié l’état des zones. Pour cette journée, l’organisation a un peu raccourci l’itinéraire en éliminant les zones 7 et 8 de la veille et en modifiant certaines des zones. De plus, avec la pluie tombée la nuit, le niveau d’eau torrentielle a été considérablement augmenté, ce qui a rendu beaucoup de zones plus attrayantes, bien que plus difficiles.

Dimanche, outre ceux mentionnés samedi, nous avons la présence de Gabino Renales à la barre d’une Honda TLR et de Miquel Cirera, tous deux ravis des régions et de la tournée All.

En ce deuxième jour, le temps a été considérablement réduit pour être plus court que l’interzone. Mettez en surbrillance les zones 16 à 18, qui réduisent toutes considérablement l’adhérence, ce qui augmente leur difficulté par rapport au jour précédent. Et enfin les zones 19 et 20, en particulier la première, pleine d’eau partout. Même pour avoir accès aux pilotes, ils devaient traverser une rue de All qui ressemblait à une rivière. Et dans la même zone, les pierres ont disparu sous l’eau coulant à travers la zone. Tout cela a fait le bonheur de tous les pilotes mais surtout du groupe de Français qui répète sans cesse que dans son pays il est totalement interdit de circuler dans les obstacles d’eau, même en compétition. Il n’est pas surprenant qu’ils aient été agréablement surpris par le niveau d’eau élevé de ces dernières zones.

En ce qui concerne les notes pour cette deuxième journée:

Jaune, résultat final ajusté, remportant l’enseignant Quicu Carbonell suivi de son “étudiant” Joan Rovira à un seul point de pénalité. Résultat exceptionnel de cette jeune promesse que lors de son premier essai de classiques et avec seulement 14 ans monte déjà sur le podium. Troisième classé, à égalité de points avec le deuxième, Francesc Santos avec son champion en 1972 du kit Bultaco, qui a démontré dans de nombreux domaines un très haut niveau. Ce n’est pas en vain qu’il était champion d’Espagne dans la catégorie des moins de 72 ans. Il convient également de mentionner la huitième position de Brunyola (Girona), pilote de Poliester âgé de 14 ans, aux commandes d’une Honda TLR 200 et que s’il n’y avait pas eu un fiasco totalement évitable le premier jour, il se serait probablement battu pour une place à podium.

Vert: La nouvelle victoire de Michel Ranc avec 9 points, suivie cette fois par Eduard Gil avec 8 points, avec l’application des coefficients à la deuxième place. Ranc est en compétition avec un BSA avec un coefficient de puissance de 0’7 et Gil avec une Honda TLR 250 avec un coefficient de 1. Troisième au classement très serré, René Mabily avec 11 points au commandement de son Merlin. Au classement final des deux derniers jours, le vainqueur Michel Ranc, suivi de René Mabily en deuxième position, suivis par Asier Zurbano, qui a réussi à placer ce troisième tireur sur le podium avec beaucoup de régularité.

Et dans la catégorie bleue, la victoire sans doute d’Antoni Ramonet après avoir remporté les deux jours. Deuxième place pour Ramón Membrives et troisième place pour Joan Rovira Llopis.

La cérémonie de remise des prix a eu lieu à Celler d’All en présence de pratiquement tous les pilotes participants. Don de mémoire pour tous les participants, t-shirt commémoratif pour tous et tirage au sort des produits récompensés par les sponsors: Delay, Clice, Classics Bergadà, Magicals, Punt Fresc, Hebo, Jordana, Limit Motos, Grib-metal et Todotrial.

Et c’était tout dans les deux jours de 2014. Tous Après les problèmes bureaucratiques qui se sont produits dans l’édition de 2013, cette édition de 2014 et grâce à l’excellent travail des membres du MotorClub 80, confirment que nous sommes confrontés à un procès qui fait déjà partie des classiques de chaque année et qui a un auditoire très fidèle à la fois dans notre pays et parmi les pilotes français qui sont venus en grand nombre et montrent toujours leur volonté de revenir au prochain année Deux jours d’All faisant partie du groupe restreint d’essais classiques de deux jours célébrés en Catalogne avec Santigosa, Cabrianes et la Costa Brava.